Nicole COURRON

Toute jeune je dessinais beaucoup, puis la vie a pris sa place , les obligations familiales, parentales, professionnelles .. La retraite arrivant, je me suis tournée à nouveau vers le dessin, la calligraphie, les pastels. Un jour, mes enfants m'ont offert le matériel pour l'aquarelle. Tout a dormi pas mal de temps dans mes tiroirs ... est-ce l'idée que si je ne m'en servais pas, je les décevrais ; j'ai pris les pinceaux et depuis, je ne les lâche plus. Je crois bien que c'est devenu ce qu'on appelle "une passion"
1
0

rue Caudas

Nicole COURRON

vieille rue de Sommière dans le Gard

Laisser un commentaire

Merci de compléter tous les champs.