Jacques Carpiaux

Etudes à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts St- Luc à Liège
Section publicité/illustration (A1).

Marqueurs, gouache et écoline (pinceaux, aérographe) furent durant des décennies, les
techniques principalement utilisées dans mon travail de graphiste (ag. de publicité), mais
qui, suite à la révolution informatique (Photoshop, Illustrator,…), ne furent plus en usage
qu'occasionnellement.

Retraité, lors d’une visite à Namur du Salon de l’Aquarelle de Belgique, me vint l’envie de
« tâter » l’aquarelle, mais souhaitant néanmoins, parce que dans ma conception cela me
paraissait fort essentiel, que le dessin constitue la base du travail.
Ainsi, il me fut possible, à quatre reprises, de participer à ce Salon (hélas, aujourd’hui disparu).


4
0

A l'ombre des iris en fleurs

Jacques Carpiaux

Chacun de ses traits n'était plus en rapport qu'avec un autre de ses traits. Son nez, sa bouche, ses yeux formaient une harmonie parfaite, isolée du reste, elle avait l'air d'un pastel et de ne pas plus avoir entendu ce qu'on venait de dire que si on l'avait dit devant un portrait de La Tour. (La Prisonnière - A la recherche tu temps perdu - Marcel Proust)

Laisser un commentaire

Merci de compléter tous les champs.